Pour Céline Mas, le leadersip au féminin est devenue une réalité, mais à condition qu’il se concrétise dans la nuance. « Je doute d’être un leader, mais l’une des forces d’un leader, c’est aussi le doute », affirme cette écrivaine qui a toujours su que l’imagination était l’une des plus grandes alliées de son audace. « C’est surtout grâce à la fiction que j’ai réussi à me projeter très loin quand j’étais adolescente », confie-t-elle. […] « Ma grande capacité, c’est la stabilité dans l’incertitude, et c’est une forme d’audace. Quand une situation est inconfortable, quand beaucoup de gens sont apeurés, ça me stimule, j’ai un certain goût du risque », explique-t-elle.

Céline MAS, intervenante au Colloque 2020, Challenges

« L’audace, c’est la clé de tout, il faut avoir l’audace de croire en soi », affirme Frédérique Bedos, qui s’efforce de mettre en lumière à travers son ONG « Le Projet Imagine » tous ces « Héros Imagine », à savoir ces femmes et ces hommes qui sont à la conquête de territoires inconnus, et « nous font prendre conscience que tout est possible ». « Chaque fois que les femmes essaient de prendre leur place à 100%, elles font forcément preuve d’audace, elles doivent franchir des obstacles incroyables de stéréotypes et de préjugés, c’est un combat de chaque jour », déclare celle qui a l’impression d’avoir réussi à prouver « pas mal de belles choses » avec cette « seule ONG d’information au monde ». En 2010, la jeune journaliste de télévision qui est devenue depuis productrice et réalisatrice n’avait en effet pas hésité à faire un grand saut dans l’inconnu en créant cette ONG qui a été officiellement reconnue par les Nations Unies en 2017. 

Frédérique BEDOS, intervenante au Colloque 2020, Challenges