2020

Colloque International sur le Leadership au féminin

+ Leadership dans un environnement incertain

+ Leadership et génération Z

 

100% EN LIGNE

Les 8 & 9 décembre 2020

Sous le haut patronage du Docteur Guila Clara Kessous, UNESCO Artist for Peace et Ambassadrice de la Paix du Cercle Universel des Ambassadeurs de la Paix de Genève.

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

 

 

« Le courage d’être femme »

Guila Clara Kessous est Ambassadrice de la Paix, UNESCO Artist for Peace et Rising Talent 2020 du Womens Forum. Elle recevra des intervenants de prestige dans le cadre de la seconde édition du Colloque internationale du leadership au féminin les 8 et 9 décembre, événement 100% digital. Seront à ses côtés des personnalités telles que Eva Longoria, actrice hollywoodienne renommée ou encore Eve Ensler, célèbre auteur des « Monologues du Vagin ». Ces rencontres live seront ouvertes au grand public qui découvrira plus d’une dizaine de tables rondes sur des sujets vastes tels que le digital, l’audace, la génération Z, le dialogue interculturel, avec notamment la présidente d’ONU Femmes France ou encore l’activiste Frédérique Bedos. Citons également une table ronde qui donne la part belle au regard masculin avec les auteurs Metin Arditi (Ambassadeur UNESCO et prix Giono) et David Foenkinos (prix Renaudot).

Interview :

Pourquoi ce colloque international sur le leadersip au féminin ?

Ce colloque est un moment de partage et de réflexion sur la place de la femme et la capacité de fédération autour de cette thématique. Suite au prestigieux Women’s Forum for the Economy and Society où tant d’incroyables femmes ont donné de vrais points de vue pour faire avancer des problématiques fondamentales, ce colloque a pour but de donner la parole à des intervenant(e)s sur la thématique du leadership, c’est à dire à la capacité pour la femme à créer du suivi, de l’enthousiasme et à endosser une notion de pouvoir. Une actrice comme Eva Longoria ou une entrepreneuse comme Arielle Kitio ont ça en commun de ne pas se soustraire au fait d’endosser l’acceptation de cette responsabilité d’être vue comme femme de pouvoir et créer de cette force un « followership » masculin et féminin.

– Pour vous existe-t-il un leadership différent exercé par les hommes et par les femmes. Si oui, qu’elles en seraient les caractéristiques ?

GCK – Il est très difficile de différencier l’inné de l’acquis entre l’homme et la femme. Aujourd’hui, « le » leadership reste en France un mot masculin et une représentation en terme de conscience collective liée au pouvoir du mâle alpha. Cela renvoie à des représentations très profondes, psychologiques et inconscientes qui touche au « premier homme », à l’homme pionnier dans tous les domaines, jusqu’à avoir une prédominance sur la femme puisqu’il a été le premier être humain sur terre par la figure d’Adam. Du coup, le « premier homme au monde », « le premier homme sur la lune », a envahi notre imaginaire au point d’avoir rapidement en tête quand on parle d’ « avancée du progrès » ou même d’« humanisme », ce corps d’homme nu avec quatre bras et quatre jambes dans un cercle annoté par Léonard de Vinci. Bien sûr, son équivalent féminin par le célèbre peintre, reste sagement les bras croisés et surtout dont seul le haut du corps existe. Pour moi, il n’y a fondamentalement pas de différence dans l’exercice du leadership exercé par les hommes et par les femmes. La Joconde aurait pu être une dirigeante mais elle reste une « femme mystérieuse »….L’homme de Vitruve, quant à lui, frappe par la puissance masculine non seulement de force mais de pouvoir énergétique qui se dégage du dessin.

 – Faut-il selon vous déconstruire les stéréotypes et comment peut-on s’y prendre ?

GCK- Il faut absolument déconstruire les stéréotypes et les combattre de toutes ses forces. Cela commence dès le début avec une éducation de respect vis-à-vis des femmes en ne les traitant pas comme des êtres qui doivent être serviles ou même qui ne se définissent qu’en rapport à la maternité (réduire les jeux de poupées pour les filles, augmenter les jeux de des tâches ménagères pour les garçons). Un renforcement de la force des petites filles avec une exposition très tôt entre autres à un sport de combat, un sport d’équipe et une aide à la prise de parole valorisée par la famille reste une base pour une éducation positive qui déconstruit les stéréotypes.

Dans le monde de l’entreprise, c’est encore par l’éducation des femmes ET des hommes que se passe ce changement de paradigme. Des programmes comme Eve de Danone, EllesVMH, entre autres sont là pour en témoigner : aider les femmes à casser le plafond de verre, à oser briguer les postes à hautes responsabilités sans peur de ne pas trouver l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Il y a encore beaucoup à faire, surtout maintenant en période de COVID, avec les violences domestiques qui remettent encore la femme au rang de victime

Personnellement, comment décririez-vous votre leadership et comment cela se manifeste-t-il ?

GCK- Je me décris comme « artiviste », c’est à dire que j’utilise mon art pour porter mon action dans le monde. Mon travail de pédagogue, de coach ou d’activiste sont tous trois sous tendus par mon approche liée à l’art dramatique. Remettre au cœur du monde la question de ce que doit nous apporter l’art et la culture qui ne sont pas ici pour seulement « créer du Beau » comme le ferait une représentation « Joconde » mais au contraire, qui vient s’ancrer dans les différents pieds et jambes de l’Homme de Vitruve pour efficacement aider le leadership. Aujourd’hui, j’ai la chance d’aider de nombreux dirigeants et dirigeantes pour leur donner la force de pouvoir renforcer le côté de l’incarnation de leur personnage pour leur donner toute l’épaisseur d’un leadership authentique, où la vulnérabilité devient révélatrice d’un management puissant et profond. Cela se manifeste au niveau du corps, dans la posture, dans le non verbal…..

Quelles actions avez-vous personnellement mis en œuvre pour parvenir à une plus grande participation des femmes ?

GCK- J’ai été porte parole de plusieurs textes fondateurs d’émancipation féminine au travers de lectures que j’ai enregistrées comme « Moi Malala » de Malala Yousfzai, «  Le Consentement » de Vanessa Springora, « La Mulâtresse solitude » d’André Schwarz-Bart ou encore « Des mots pour agir contre les violences faites aux femmes » sous la direction d’Eve Ensler. Je suis animatrice de plusieurs programmes sur le « Women Empowerment » en entreprises et j’interviens sur la question du leadership au féminin à l’ENA et à l’ENM. Formation et coaching dans le secteur privé et le domaine public se mêlent également à mon action solidaire pour les femmes battues au travers d’organismes comme la Maison des Femmes ou City of Joy. Sans compter les actions de partenariat pour aider les petits filles à l’accès à l’éducation par le théâtre pour des fondations comme Malala Foundation ou Global Gift Foundation.

Qu’auriez-vous envie de dire aux nouvelles générations (hommes et femmes) aux enfants, aux jeunes adultes sur ces sujets ?

GCK – De ne pas avoir peur….C’est la peur qui crée chez l’autre ce sentiment de capacité d’emprise. C’est très difficile pour une femme de ne pas avoir peur : d’être une « mauvaise » fille, « mauvaise » mère, « mauvaise » épouse, « mauvaise » meuf tout simplement…..Etre « bonne » dans tous les sens du terme….voilà l’injonction qui reste dans la tête des femmes et des filles. Aujourd’hui, ce que j’ai envie de dire, en particulier aux femmes, c’est de ne pas avoir peur non seulement de ne pas être « bonne » mais d’être « mauvaise »…..pour juste « être » soi. Il est temps d’accepter de ne plus avoir peur de ne pas paraître intelligente et de parler….c’est pourquoi participer à ce deuxième colloque international sur le leadership au féminin est si important….

Programme du colloque international sur le leadership au Féminin

Lundi 7 décembre

Soirée d’ouverture avec Eva Longoria 

20h00

Conférence inaugurale exclusive de Mme Eva Longoria et Mme Guila Clara Kessous animée par M. Nikos Aliagas.

Comment trouver la paix intérieure en ces temps incertains (en anglais)

Participation à la conférence inaugurale via un don à la Fondation Global Gift parrainée par Eva Longoria de 150€ + les 2 jours de participation au colloque au tarif préférentiel de 29€.

Mardi 8 décembre

Leadership dans un environnement incertain

9h

Introduction en plénière : Intervention d’Isabelle Rome haut fonctionnaire responsable de l’égalité au ministère de la Justice. Mme Rome viendra introduire ce colloque en faisant un rapide panorama de l’état du leadership féminin en France.

David Bigand, Murielle van Boxem of Drax-Hilton, Guila Clara Kessous.

10h00

Remise du titre d’Ambassadrices de la Paix à Mmes Guila Clara Kessous et Leila Tauil pour leur projet de « Centre pour le dialogue interculturel ».

Présentation et débat.

En la présence de la Présidente du Cercle des Ambassadeurs de la Paix : Gabrielle Simond

 

11h00

Table ronde : Frédérique Bedos et Céline Mas. Propos recueillis par Guila Clara Kessous

Leadership au féminin et audace

12h00

Table ronde : Leadership féminin et digital avec Arielle Kitio et Emmanuelle Larroque.

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

12h45

Table ronde : Julie Nazerali et Valérie Gaudart.

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

13h030

Réseautage, ateliers, exposants

14h00

Aline Frankfort : du leadership au shapership: changement de paradigme

14h30

Murielle van Boxem of Drax-Hilton : Quel est ce nouveau management qui fait gagner 60 milliards aux entreprises françaises et comment les femmes accroissent la rentabilité des entreprises ?

15h30

Réseautage, ateliers, exposants

16h00

Dr. Catherine Sibille : Leadership féminin et recherche médicale

16h30

Marie-Christine Oghly (Présidente du FCEM)

Leadership féminin : Un alignement des planètes prometteur

17h15

Réseautage, ateliers, exposants

17h30

Table Ronde : Leadership féminin et Optimisation des performances.

Edith Perreaut-Pierre & Bernadette de Gasquet

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

18h30

Table Ronde : Women’s forum les retours sur l’édition 2020 .

Chiara Corazza, Directrice Générale du Women’s Forum for the Economy & Society

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

20h00

L’INTERVIEW: Eve Ensler propos reccueillis par Guila Clara Kessous

21h00

Programme surprise et exclusif pour votre fin de journée.

Mercredi 9 décembre

Leadership et génération Z

9h30

Table ronde : Femmes et créativité artistique

Julie Narbey, Mirabelle Ordinaire et Aurelia Khazan. Propos recueillis par Guila Clara Kessous

10h30

Conférence :Les femmes et l’argent brisons les tabous.

Sophie Muffang

11h00

Table ronde : Leadership au féminin et négociation

Julien Pelabere & Sylvia Breger

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

12h00

Réseautage, Ateliers

13h00

Table Ronde : Un regard masculin

David Foenkinos et Metin Arditi

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

14h00

Janicka Bassis & Cristina Lunghi: L’égalité femme homme, l’avenir de l’immobilier pour les nouvelles générations

15h00

Sylvère Caron : Conférence sur la santé des générations Z

16h00

Réseautage, ateliers, exposants

16h30

Table ronde : Le leadership en pratique: la puissance en soi et d’autres réflexes quotidiens et systémiques à renforcer.

Maître Karima Saïd et Hiền Anh NGUYỄN

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

17h30

Table ronde : Leadership féminin et sport de haut niveau

Muriel Hermine et Anne-Sophie Mondière

Propos recueillis par Guila Clara Kessous

18h30

Réseautage

19h00

Inverview de Laure Adler et clôture du colloque avec Guila Clara Kessous, David Bigand, Charlotte Deshayes et Murielle van Boxem of Drax-Hilton

Contact

Contact pour exposer